Stop Mitage : le Conseil fédéral s’y oppose, l’OFS montre un autre regard

Alors que le Conseil fédéral annonce son rejet de l’initiative « Stop Mitage », l’Office fédéral de la Statistique (OFS) montre que selon les statistiques, la perte de sols, de nature et de paysages se poursuit à un rythme rapide.

 

Ce lundi 26 novembre, le Conseil fédéral a présenté ses arguments de vote et donc son rejet de l’initiative fédérale « Stop mitage » qui sera soumise à la population le 10 février prochain. Le comité d’initiative n’est pas surpris, le Conseil fédéral ne reconnait pas la volonté de la population en faveur d’une protection efficace des terres agricoles.

 

Parallèlement, l’Office fédéral de la statistique a présenté les résultats des nouvelles statistiques cantonales. Ces-dernières montrent que les surfaces d’habitat et d’infrastructure des 21 cantons pour lesquels des résultats sont disponibles ont augmenté de 31% entre 1982 et 2015. En moyenne, c’est l’équivalent de 2’700 terrains de football qui ont été construits chaque année. Reportés à l’ensemble national, la surface des zones bétonnées est encore plus grande. Depuis les années 80, la croissance annuelle dans les zones habitées n’a que légèrement ralenti, passant de 1% à 0,7 %. Dans certains secteurs, la consommation foncière s’est même quelque peu accélérée. Dans l’ensemble, nous pouvons constater que la perte de sol et de paysage est encore élevée. Les huit terrains de football bétonnés chaque jour sont donc plus que jamais d’actualité.

 

Chaque seconde, un mètre carré de terrain de terres agricoles disparaît – ce sera le thème central du vote du 10 février prochain. Et les chiffres publiés aujourd’hui montrent qu’il est urgent de stopper l’étalement urbain et ce, même si les opposants veulent faire croire que ce problème n’existe pas.

 

Remarque : Dans son communiqué de presse, le Conseil fédéral indique que l’initiative interdit les serres dans la zone agricole. C’est une erreur. L’initiative permet à l’agriculture dépendante du sol de continuer.  Les initiants ont l’intention de classer dans cette catégorie toute production directement liée au sol, comme précédemment annoncé.

 

Contact :

Kevin Morisod, co-président de l’initiative « Stop mitage »