Nouveau Chiffres: L’étalement urbain est un problème bien plus grave que prévu.

L’étalement urbain est un problème bien plus grave que prévu. Les dernières statistiques parues sur l’utilisation des terres ont confirmé que les zones de construction augmentent chaque année en Suisse sur une surface équivalente à 1’400 terrains de football. Le seul remède, qui consiste à garder constante la surface totale les zones à bâtir, réside dans l’initiative contre le mitage.

 

L’agriculture perd chaque année 1’100 hectares, soit 5,9% de sa superficie totale. Cela équivaut à 1,5 fois la surface du lac de Neuchâtel. Cette tendance est malheureusement à l’oeuvre depuis un certain temps: dans les 33 dernières années, les zones de peuplement ont augmenté d’un tiers, ce qui menace gravement la qualité de vie, la fourniture d’aliments locaux ainsi que la biodiversité. Les seuls à en profiter sont les lobbys de la construction, qui doivent leur fortune à des années de législations trop souples.

 

Une législation cohérente est désormais nécessaire afin de préserver davantage d’espaces verts et d’aires de loisirs suisses. L’initiative populaire « stopper le mitage – pour une développement urbain durable » exige qu’aucune nouvelle surface ne puisse être zonée. Cela est urgent: « La loi actuelle sur l’aménagement du territoire est pleine de lacunes et inefficace » selon Ilias Panchard, Co-President des Jeunes Vert-e-s. Ainsi, la zone totale constructible revendiquée augmente beaucoup plus que pourrait le suggérer la croissance de la population qui, elle, est relativement modérée à titre de comparaison.

 

L’initiative a été déposée en octobre avec plus de 130’000 signatures et va être soutenue par une large alliance d’organisations environnementales et de partis politiques.